CYNOTHEQUE

Base de données sur le comportement canin
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrierGalerie

Partagez | 
 

 Le rôle du renforcement et des renforçateurs en education canine . kimberleyjohnson.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le rôle du renforcement et des renforçateurs en education canine . kimberleyjohnson.   Jeu 14 Aoû - 8:39

Le renforcement a pour but d’augmenter, de maintenir, ou par voie de conséquence, de faire disparaître un comportement donné. Les comportements continueront d’apparaître tant qu’ils seront correctement renforcés (avec un bon taux de renforcement). Qu’il s’agisse de renforcement primaire, de renforcement secondaire ou de renforcement intrinsèque, il s’agit dans les trois cas de renforcement positif.

Mais quelle est la différence entre ces trois types de renforcement ? quel est l’intérêt de l’un ou de l’autre ? lequel privilégier ?

Les renforçateurs primaires dans l’éducation canine

Un renforçateur primaire est quelque chose qui va satisfaire un besoin biologique ou un besoin physique de manière immédiate, sans aucun apprentissage antérieur.
Les renforçateurs primaires sont naturels, c’est-à-dire non acquis : ils influent sur les comportements en l’absence de tout apprentissage antérieur.

Ils sont peu nombreux, dans notre cas nous allons retenir la nourriture (friandises essentiellement).

Les renforçateurs primaires sont très puissants pour apprendre ou modifier un comportement, mais ils sont aussi des limites : l’individu doit être dans un certain état de privation pour que cela fonctionne (faim). En effet, un chien repu ou peu gourmand ne sera pas renforcé dans ce cas.

Les renforçateurs secondaires dans l’éducation canine

Le chien réagit à une gamme beaucoup plus vaste de récompenses et de renforçateurs : les caresses, les flatteries et d’autres récompenses (jouets, ballons, etc) sont des renforçateurs secondaires. Les renforçateurs secondaires influent sur le comportement par association avec des renforçateurs primaires. Les renforçateurs secondaires sont acquis par apprentissage, à savoir par le conditionnement répondant.

Les renforçateurs intrinsèques : ils sont attachés au comportement lui-même.

Ils sont sans aucun doute les plus souhaitables, mais ils sont difficiles à quantifier et à mettre en œuvre, on peut y associer d’autres renforçateurs si besoin est. Voici quelques exemples : chasser, découvrir ou chercher procure du plaisir.



Le principe de Premack : il consiste à utiliser une activité aimée (motivation première) de l’individu, comme renforçateur d’une activité qu’il aime moins.

Le fait qu’un renforçateur soit secondaire ne signifie pas qu’il soit moins fort qu’un renforçateur primaire. Cependant, comme tout stimulus additionnel, les renforçateurs secondaires finissent par perdre leur pouvoir à influencer un comportement, s’ils ne sont pas à nouveau associés à l’un des stimuli auxquels ils l’ont été initialement, et ce, de façon régulière.



L’utilisation des renforçateurs dans l’apprentissage du chien

Même si le renforçateur primaire est souvent le plus utilisé, car quantifiable, simple d’utilisation et rapide : il ne doit pas être le seul à privilégier pour plusieurs raisons :

-       le chien peut être facilement repu si la session de travail est longue.

-       il faut avoir des renforçateurs de différentes valeurs (moins pratique au quotidien)

-       le chien devient très, voir trop intéressé par la nourriture et peut facilement devenir voleur

-       le chien sait très bien si vous avez ou non des renforçateurs disponibles sur vous, grâce à un odorat bien supérieur au notre.

-       le chien est très facilement « focus » sur la pochette à friandises (si aucun travail préalable n’est réalisé).



J’aime utiliser les trois types de renforçateurs dans mes programmes de travail et d’apprentissage. Je les alterne, de cette façon le chien ne sait jamais sur quoi il va tomber, ni quand son renforçateur favori va arriver, il reste donc toujours ultra motivé. Pour vous donner un exemple, le renforçateur favori de notre petite Fun est le jet d’eau sortant d’un pistolet à eau : elle s’amuse à “mordre” l’eau !

Il faut faire très attention lorsque vous utilisez des renforçateur secondaires du type balle, jouet, bâton, etc. Il faut impérativement demander à votre chien de vous donner l’objet en question, une fois qu’il a été renforcé.

Il est impensable de lui « voler » de la gueule, car un tel comportement de votre part est associé à une punition négative… rien de très positif dans ce cas.

Nous allons réaliser quelques vidéos sur ce sujet et très prochainement un autre article sur le bon timing et les différentes façons de distribuer des renforçateurs.

http://kimberleyjohnson.fr/le-renforcement-en-education-canine
Revenir en haut Aller en bas
 
Le rôle du renforcement et des renforçateurs en education canine . kimberleyjohnson.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre "RAMDAM avec mon chien" & l'ebook "Aimer son chien sans le faire souffrir"
» Le renforcement positif scientifiquement résumé en 59 secondes
» Renforcement Positif + Négatif?
» Auto-renforcement des mauvais comportements
» Pour demander le renforcement des mesures de protection pour le Carcajou (ou glouton)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CYNOTHEQUE :: EDUCATION, COMPORTEMENT ET VIE SOCIALE :: Le renforcement positif-
Sauter vers: